Le sommeil est un élément essentiel pour notre santé : il est essentiel pour le développement, la bonne santé corporelle ainsi que pour le système immunitaire et l’amélioration de l’apprentissage16. LLes enfants qui dorment suffisamment sont plus susceptibles de mieux fonctionner et ont moins tendance à avoir des problèmes de comportement et des sautes d’humeur. Il est donc important que les parents aident leurs enfants à acquérir de bonnes habitudes de sommeil à un âge précoce.

LES TROUBLES DU SOMMEIL CHEZ LES ENFANTS QUI SOUFFRENT DE TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

De nombreux parents doivent souvent affronter des situations dans lesquelles leurs enfants ont des difficultés à s’endormir ou des troubles du sommeil. Ces problèmes sont normaux et généralement temporaires.

Les enfants atteints d’autisme, souffrant de troubles de l’attention (TDA), de retard mental ou d’autres problèmes de développement, sont plus susceptibles de souffrir de troubles du sommeil17. Selon la littérature, 50 à 80 % des enfants atteints d’autisme ou de TDA souffrent également de troubles du sommeil, comparativement aux 9 à 5% d’enfants indemnes de ces troubles18 19 20.

Leurs troubles de sommeil incluent la difficulté à s’endormir et des réveils fréquents, surtout nocturnes. Le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité (non réparateur) altère le comportement du lendemain, la mémoire et les capacités d’apprentissage et diminue la capacité à gérer des tâches difficiles. Par conséquent, les troubles du sommeil non traités peuvent entraîner de nombreuses conséquences néfastes chez les enfants, les parents et les frères et sœurs, qui dans de nombreux cas mènent à la décision d’hospitaliser l’enfant21.

LES PRINCIPALES RAISONS DES TROUBLES DU SOMMEIL CHEZ LES ENFANTS AYANT DES TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

La plupart de ces troubles du sommeil sont dus à des facteurs environnementaux et à des facteurs liés à un sommeil de mauvaise qualité. Néanmoins, l’insomnie chez les enfants atteints d’autisme peut être due à de faibles taux de mélatonine et à l’absence de synchronisation de l’horloge biologique22 23. La mélatonine est une hormone qui régule le cycle veille-sommeil. Des irrégularités de la quantité et /ou des horaires de sécrétion de mélatonine peuvent causer des difficultés à s’endormir et à des réveils fréquents pendant la nuit ou tôt le matin24. En outre, une fréquence élevée de troubles psychiatriques chez les enfants atteints d’autisme peut interférer avec le sommeil25 et aggraver les troubles26 27. Ils sont de plus sensibles aux stimuli sensoriels comme la lumière, le toucher ou les sons, ce qui pourrait aggraver leurs troubles du sommeil.

LA THÉRAPIE COGNITIVO-COMPORTEMENTALE (TCC)

Le traitement des troubles du sommeil chez les enfants ayant des troubles du développement vise à l’amélioration de leurs habitudes de sommeil28. Ce traitement inclut un horaire fixe quotidien de coucher et de réveil et vise à habituer l’enfant à s’endormir naturellement, en évitant les siestes pendant la journée et en lui prodiguant des récompenses afin d’améliorer son sommeil et celui de sa famille. L’exposition à la lumière du jour peut améliorer le sommeil ; les parents doivent donc veiller à ce que leurs enfants soient exposés à la lumière solaire chaque jour29.

L’hygiène du sommeil en elle-même peut ne pas être suffisante dans la prise en charge des troubles du sommeil chez les enfants (parce qu’ils ont un temps de réponse lent à ce type de traitement), mais les chances de succès d’autres traitements sont également moindres tant que les habitudes de sommeil de l’enfant sont inadéquates30.

MÉDICATION

Lorsque l’on évoque la possibilité de recourir à un médicament, il est important de savoir qu’il n’y a pas aujourd’hui de médicaments approuvés par le Ministère de la Santé (ainsi que par la FDA) pour le traitement de l’insomnie chez l’enfant. Beaucoup de parents utilisent des compléments nutriotionnels ou des médicaments sans ordonnance qui ne sont pas approuvés pour le traitement des troubles du sommeil chez les enfants, tandis que d’autres utilisent des médicaments sur prescription tels que des antihistaminiques, des sédatifs, des antidépresseurs et des benzodiazépines31, bien qu’il n’y ait aucune documentation en matière d’efficacité ou de sécurité pour soigner les enfants. La décision de démarrer un traitement doit être prise par un médecin, tenant compte des effets secondaires, des modalités d’utilisation, des informations sur la tolérance, l’efficacité et le risque de dépendance ou de toxicomanie32.

LA MÉLATONINE POUR TRAITER LES TROUBLES DU SOMMEIL CHEZ LES ENFANTS ATTEINTS D’AUTISME

De nombreuses études ont montré que la sécrétion de la mélatonine est anormale chez les enfants ayant des troubles du développement33 34, d’où l’utilisation de la mélatonine pour traiter les troubles du sommeil dans cette population. La mélatonine (à libération rapide et à libération retardée) a été largement évaluée chez les enfants atteints d’autisme et d’insomnie. Les résultats ont démontré l’efficacité de la mélatonine par rapport aux hypnotiques et autres sédatifs35 36 37, avec un meilleur profil de sécurité et sans effet rebond, sans développement de résistance ou symptômes de sevrage.

Comme la mélatonine est rapidement dégradée dans l’organisme, l’utilisation de la mélatonine à libération immédiate peut aider les enfants à s’endormir, mais ne va pas améliorer la durée totale du sommeil, ou réduire le nombre de réveils nocturnes – les problèmes de sommeil les plus courants dans cette population et les plus gênants pour les familles35. D’autre part, les comprimés de mélatonine à libération prolongée libèrent de façon contrôlée la mélatonine dans l’organisme, mimant la sécrétion naturelle. En conséquence, ils aident non seulement à s’endormir, réduisent aussi le nombre de réveils nocturnes et améliorent la vigilance matinale, sans aucun problème de tolérance important ou d’addiction36 37 38.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.