La durée de sommeil dont nous avons besoin ainsi que la durée de temps pendant laquelle nous dormons vraiment, varient à mesure que nous vieillissons:

NOURRISSONS, ENFANTS ET ADOLESCENTS

Les bébés ont besoin d’environ 19 heures de sommeil divisé en petites périodes de 3 à 4 heures. Jusqu’à l’âge scolaire, la quantité de sommeil dont nous avons besoin diminue et se stabilise à environ 10 à 12 heures par nuit. Néanmoins, lors d’une étude sur les habitudes de sommeil des adolescents, il a été constaté qu’ils ont tendance à moins dormir, à se coucher plus tard, et à ressentir de la fatigue pendant la journée. Il semblerait que cela est dû au fait que les adolescents ont besoin de plus de sommeil au cours de cette période, mais qu’en raison de divers facteurs, environnementaux et personnels, ils ne dorment pas comme ils le devraient.

JEUNES ADULTES

À l’âge de 20 ou plus, nous dormons environ 7 à 8 heures par nuit. La durée du sommeil varie d‘une personne à l’autre.

ADULTES – ÂGE MÛR

Passé l’âge mûr, nos habitudes de sommeil commencent à changer. À l’approche de l’âge de la retraite, nous commençons à nous endormir plus tôt que nous en avions l’habitude et par conséquent de nous réveiller plus tôt le matin. Pour cette tranche d’âge, le risque de souffrir d’insomnie est très élevé, et le besoin de faire des siestes se manifeste au cours de la journée, ce qui bien sûr, aura pour résultat de mal dormir la nuit suivante.

DES NIVEAUX PEU ÉLEVÉS DE MÉLATONINE ONT UN LIEN DIRECT AVEC L’INSOMNIE

COMMENT LA MÉLATONINE AFFECTE-T-ELLE LE RYTHME DE SOMMEIL PENDANT LE PROCESSUS DE VIEILLISSEMENT ?

La mélatonine  est une hormone essentielle qui régule notre horloge biologique, connue sous le nom de « rythme circadien ». Les taux de mélatonine produits tout au long de la journée varient et sont également influencés par la lumière ; Pendant la nuit, les taux de mélatonine augmentent dans notre corps, lui signalant ainsi qu’il est temps de dormir.

Avec l’âge, notre capacité à produire la mélatonine diminue naturellement, augmentant ainsi le risque de souffrir de troubles du sommeil ou d’insomnie.

TROUBLES DU SOMMEIL CHEZ LES ADULTES

Malheureusement, les personnes âgées sont plus sujettes aux troubles du sommeil10.

Les troubles du sommeil peuvent affecter la qualité de votre vie et sont responsables de la façon dont vous vous portez le lendemain.

Lorsque le sommeil est perturbé, le réveil est également perturbé, ainsi que les temps de réaction qui peuvent être plus lents. En outre, les troubles du sommeil peuvent nuire à l’équilibre et à la stabilité, ainsi qu’à la fonction cognitive – ce qui entrainerait une baisse de votre mémoire, ainsi qu’une moins bonne mémoire en comparaison aux gens du même âge qui dorment bien.

Les insomnies nuisent de manière significative à la santé du patient, augmentent le risque de développer un diabète, une maladie coronarienne, des troubles cognitifs et une dépression, sans parler des conséquences économiques qui résultent d’un moindre rendement au travail, d’une humeur dépressive et d’une diminution de la qualité de vie5.

Chez les personnes âgées, les troubles du sommeil peuvent aggraver le déclin physiologique des fonctions cognitives qui accompagne le vieillissement. Ils peuvent également affecter la vie familiale et les relations, parce que les gens fatigués peuvent être désagréables. L’insomnie peut également provoquer de l’anxiété et de la dépression.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.