L’insomnie est un trouble du sommeil fréquent qui se manifeste par des difficultés à s’endormir, des troubles du sommeil continu (grand nombre de réveils), un réveil précoce et une mauvaise qualité du sommeil. La fréquence de l’insomnie augmente de manière significative avec l’âge, et touche environ le tiers de la population adulte et la moitié des personnes âgées4.

On distingue l’insomnie primaire sans une cause évidente et l’insomnie secondaire accompagnant différentes affections (douleur chronique, troubles neurologiques, urologiques, respiratoires, etc.), l’utilisation de certains médicaments (caféine, statines, bêtabloquants), des troubles mentaux (anxiété, dépression) ou des facteurs environnementaux (bruit, travail posté, décalage horaire après un vol)5.

TRAITEMENT DE L’INSOMNIE

Les traitements habituels de l’insomnie, hors la thérapie comportementale, sont les somnifères (hypnotiques), dont la plupart appartiennent à la famille des benzodiazépines ou assimilées (zolpidem, zopiclone). Certains patients peuvent présenter des effets secondaires, tels que toxicomanie, accoutumance, baisse de la concentration et de la mémoire, comportements automatiques complexes durant le sommeil, chutes et symptômes de sevrage à l’arrêt du traitement6 7 8. En outre, ils modifient la structure naturelle du sommeil.

LA MÉLATONINE POUR TRAITER LES TROUBLES DU SOMMEIL

La mélatonine a été découverte en 1958, avec déjà dans les années soixante un rapport concernant l’induction du sommeil par la  mélatonine chez les chats. Au début des années soixante-dix, les premiers rapports sur l’induction du sommeil par la mélatonine chez les humains ont commencé à apparaître. Le lien entre la mélatonine et l’induction du sommeil chez les jeunes et les adultes a été par la suite prouvé dans de nombreuses publications.

 

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.