La mélatonine est une hormone produite la nuit par la glande pinéale située au centre du cerveau. La mélatonine est considérée comme un marqueur physiologique indiquant au cerveau et aux organes du corps les heures d’obscurité pendant la journée et indirectement les saisons. Pendant la journée, la glande pinéale est inactive, la sécrétion de l’hormone est en conséquence faible. Lorsque la nuit tombe, l’horloge biologique active la glande pinéale, qui commence à produire et à sécréter de la mélatonine dans le sang. Dès la tombée de la nuit, le taux sanguin de mélatonine augmente, et nous nous sentons moins alertes et plus fatigués.
Les taux de mélatonine chez l’homme augmentent le soir avec un pic entre 2 et 4 heures du matin, pour ensuite revenir à faible niveau pendant la matinée.

VARIATION DES TAUX PHYSIOLOGIQUES DE MÉLATONINE DANS LE SANG

La mélatonine est directement liée à la régulation du sommeil, de la tension artérielle, de la température corporelle, des taux de sucre dans le sang, de la pression intraoculaire avec des valeurs différentes le jour et la nuit1 2.

Avec l’âge la sécrétion de mélatonine diminue, pouvant ainsi provoquer une l’insomnie.

VARIATIONS DES TAUX DE MÉLATONINE AU COURS DE LA VIE

Plus nous vieillissons et plus le nombre d’heures de sommeil dont nous avons besoin varie, ainsi que la durée du sommeil effective.
Un bébé a besoin environ de 19 heures de sommeil par jour. Ce chiffre tombe à environ 10 à 12 heures pour les enfants jusqu’à l’âge scolaire.
À l’âge de 20 ans, la durée du sommeil est réduite à environ 7 à 8 heures jusqu’à l’âge mûr, avec des différences inter-individuelles. Ensuite, la durée du sommeil commence à changer, avec à l’âge de la retraite une sensation de fatigue plus importante qui survient plus tôt dans la journée, avec un réveil plus matinal. Cette tranche d’âge présente fréquemment des troubles du sommeil pendant la nuit.
La mélatonine régule l’horloge biologique de notre corps. Pendant la nuit, les taux de mélatonine augmentent dans l’organisme et lui signalent qu’il est temps de dormir. Plus nous vieillissons et plus notre capacité à sécréter de la mélatonine diminue avec pour conséquence un risque accru de développer des troubles du sommeil.

LA MÉLATONINE DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DU SOMMEIL

La mélatonine a été découverte en 1958, avec dans les années soixante un rapport concernant l’induction du sommeil par la mélatonine chez le chat. Au début des années soixante-dix les premiers travaux sur l’induction du sommeil par la mélatonine chez l’homme ont été publiés. Le lien entre la mélatonine et l’induction du sommeil chez les jeunes et les adultes a été par la suite démontré dans de nombreuses publications.

La mélatonine à libération prolongée a été évaluée dans de nombreuses études cliniques et s’est avérée être un traitement efficace et sûr de l’insomnie.